Bio

Samir est né à Montélimar (d’où son obsession pour les sucreries), a grandi en banlieue lyonnaise et est diplômé de l’Université d’Oxford. Il a travaillé au fétichisme de la marchandise dans une agence de publicité entre Londres et New York, ce dont il se repent aujourd’hui. Il vit à Paris, où il a cofondé Macaron (autre sucrerie), une startup focalisée sur les problématiques de la mobilité urbaine et la Smart City.

Questions à l’auteur


Parlez-nous de Bonbon, votre livre?
L'histoire de Qaïs commence par deux moments clés de son existence. Son premier baiser dans les toilettes des filles au collège, et son suicide seize ans plus tard, dans le local à ordures de son quartier. Tout le reste du récit raconte comment ces deux moments, en apparence si éloignés dans temps, sont en réalité une seule et même chose.


Qu'est-ce qui vous pousse à écrire?
"Si tu fais advenir ce qui est en toi, ce que tu fais advenir te sauvera. Si tu ne fais pas advenir ce qui est en toi, ce que tu ne fais pas advenir te tuera" - Evangile selon Thomas

Y a de ça.

Et puis le monde des affaires où j'évolue est complètement dépourvu de poésie. La beauté n'est pas dans le compte de résultat prévisionnel ou le plan de financement d'une startup. Elle est dans le vernis à ongle d'une caissière de supermarché. Dans les ailes encore brillantes d'un papillon mort. Restituer cette beauté avec des mots, directement du cerveau au papier est infiniment plus important que tout le reste.


Y a-t-il un message au delà de l'histoire du livre?
Pas un message. Une idée. Ce qui traverse cette histoire, de façon souterraine, c'est que la beauté est haïssable. Qu'elle n'est pas ce qu'en disent les poètes (sauf peut-être Verlaine dont je cite un quatrain au début du livre). La vraie beauté n'a rien de charmant. Elle est le saccage et le massacre. La vraie beauté est d'une violence inouïe.


Est-ce un récit autobiographique?
Quand on lui demandait s’il avait vraiment pris l’Orient Express, Blaise Cendrars répondait : “qu’importe si j’ai pris ce train. L’essentiel, c’est que vous y êtes montés.”


Pourquoi dédier votre livre à Majnoun Layla?
Pour lui rendre hommage. Majnoun Layla ("le fou de Layla" en arabe) est un poète bédouin du 7eme siècle après JC. Son vrai nom est Qaïs ibn Al Moulawah. Comme le héros de Bonbon. Leurs histoires se ressemblent.